• Bonne étoile

    Vendredi 24 mai 2013

    Aujourd'hui, j'ai failli mourir. J'ai évité un accident de voiture. A une seconde près, c'était fini!

    Et bien, ça a été un peu un électrochoc!

    Là, je me suis dit: "la vie est courte, elle peut s'arrêter à chaque instant". J'ai tout de suite pensé à mes enfants et à mon mari, les priorités de ma vie.

    Les propos de Miguel Ruiz, l'auteur des accords tolthèques me sont de suite revenus en mémoire:

    "Le dernier moyen pour atteindre la liberté personnelle est de se préparer à l’initiation de la mort, c’est-à-dire de prendre la mort elle-même comme instructeur. L’ange de la mort peut nous enseigner comment être vraiment vivant, comment le devenir. Nous devenons conscient qu’on peut mourir à tout moment ; seul le présent nous permet d’être vivant. La vérité est qu’on ne sait pas si on sera encore en vie demain. Qui le sait ? On pense avoir encore de nombreuses années devant soi. Mais est-ce le cas ?

    Si nous allions à l’hôpital et que le médecin nous disait qu’il ne nous reste qu’une semaine à vivre, que ferions-nous ? Comme nous l’avons dit auparavant, nous avons deux choix. L’un est de souffrir et de dire à tout le monde : « Pauvre de moi, je vais mourir », et d’en faire tout un drame. L’autre est de profiter de chaque instant pour être heureux, pour faire ce qui nous fait vraiment plaisir. S’il ne nous reste qu’une semaine à vivre, alors apprécions vraiment la vie. Soyons vivant. On peu se dire : « Je vais être moi-même. Je ne vais plus vivre ma vie en essayant de faire plaisir aux autres. Je n’aurai plus peur de ce qu’ils pensent de moi. Qu’est-ce que cela peut me faire, puisque je serai mort dans une semaine ? Je serai moi-même. »

    L’ange de la mort peut nous apprendre à vivre chaque jour comme si c’était le dernier, comme s’il ne devait pas y avoir de lendemain. On peut commencer chaque journée en se disant : « Je suis éveillé, je vois le soleil. Je vais exprimer ma gratitude au soleil, à chaque chose et à chacun, parce que je suis encore en vie. Je dispose d’un jour de plus pour être moi-même. »

    Voilà comment moi je vois la vie, voilà ce que l’ange de la mort m’a enseigné : à être complètement ouvert, à savoir qu’il n’y a rien à craindre. Et bien entendu j’agis avec amour à l’égard de ceux que j’aime parce que c’est peut-être le dernier jour où je peux leur dire que je les aime. Je ne sais pas si je vais les revoir, alors je ne veux pas être en mauvais termes avec eux.

    Que se passerait-il si je me disputais avec vous, que je vous jetais à la figure tout le poison émotionnel que j’ai contre vous, et que vous veniez à mourir demain ? Aïe ! Mon Dieu, mon Juge intérieur va m’en faire voir de toutes les couleurs, et je me sentirai tellement coupable de tout ce que je vous ai dit ! Je me sentirai même coupable de ne pas vous avoir dit combien je vous aimais.

    L’amour qui me rend heureux est celui que je peux partager avec vous. Pourquoi devrais-je nier que je vous aime ? Peu importe que vous m’aimiez en retour. Je peux mourir demain, et vous aussi. Ce qui me rend heureux maintenant est de vous faire savoir combien je vous aime."
     

    Plus moyen de vivre comme avant. Je me dois de vivre ma vie à fond. Je considère que ma bonne étoile m'a donnée une seconde chance. Et je compte bien en profiter à fond!

     

    Au menu: 

    petit dej: tomates, 1/2 avocat, 2 oeufs brouillées, 2 bacons, thé, une orange

    dejeuner:concombre,  tomates farcies maison, fromage de brebis

    gouter; noix de cajoux, chocolat 99%

    diner: ratatouille maison, 2 tranches de jambon, compote


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :