• L'Aronia

    Coucou mes cromignons, 

    Aujourd'hui, je vous présente une petite baie encore méconnue en France: l'Aronia. Elle fait partie de la catégorie des super-fruits au même titre que la baie de Goji si prisée en ce moment. Et pour cause, ces 2 plantes ralentiraient le vieillissement de nos cellules... Une cure de Jouvence, ça vous dit???

    "Pourquoi vieillit-on plus ou moins bien ? Génétiques, alimentaires, hormonales, enzymatiques, immunitaires ou encore oxydation cellulaire et inflammation, les théories sur le vieillissement sont multiples.

    L'alimentation joue sans aucun doute un rôle fondamental et l'intérêt d'une diète riche en fruits et légumes antioxydants a été démontré, tout comme les vertus de la frugalité, secret des peuples centenaires. En fait, c'est l'équilibre de vie en général qui concourt à rajouter des années de vie : activité physique, contact avec la nature, vie sociale, sérénité, le tout teinté de beaucoup d'humour....

    Parmi l'arsenal anti-âge, les plantes intéressent aussi particulièrement les chercheurs. Certaines d'entre elles permettent en effet de soutenir des fonctions défaillantes et de retarder les effets du vieillissement tant physiques que cognitifs. 

    L'aronia : la plante-âge dont tout le monde parle en Suisse

    Les antioxydants sont un peu les antirouilles de notre corps. Si les réactions d'oxydation sont nécessaires à notre vie, lorsqu'elles sont excessives, elles deviennent destructrices et s'attaquent à certaines parties de notre corps comme les lipides ou l'ADN, ce qui à la longue détruit nos cellules et nous fait vieillir chaque jour un peu plus vite. Les plantes produisent des antioxydants comme les flavonoïdes, très répandus parmi les végétaux ou encore les anthocyanes, que l'on retrouve dans les fruits rouges. Avoir recours à ces antioxydants naturels permet donc de se maintenir jeune plus longtemps. 

    "Mais attention à la mode des antioxydants sous forme de compléments alimentaires ultra-dosés, nous alerte le Dr Kurt Hostettmann, professeur honoraire en phytochimie pour de nombreuses universités dans le monde et auteur des Plantes anti-âge (éd. Favre). Une étude récente a mis en garde contre leur excès : à trop haute dose, ces derniers pourraient se transformer en pro-oxydant et accélérer au contraire le vieillissement de la peau. L'excès d'antioxydants est bien sûr tout à fait impossible via l'alimentation et c'est donc auprès des végétaux qu'il faut faire le plein de ces précieuses molécules.

    Riche en anthocyane

    L'aronia à fruits noirs (Aronia melanocarpa) est un arbuste qui ressemble au pommier. La plante est originaire d'Amérique du Nord, où les Indiens consommaient ses baies pour mieux supporter les rigueurs de l'hiver. En Europe, l'aronia était surtout réputé comme ornement pour sa beauté, mais depuis que ses propriétés médicales ont été mises en évidence, un véritable phénomène "aronia" envahit la Suisse et des fermes entières spécialisées dans sa culture se développent. Ce petit arbuste, très résistant au froid, est à ce jour le végétal le plus riche en anthocyane, l'antioxydant typique des fruits rouges, et en contient trois fois plus que le cassis, déjà un champion dans sa catégorie. La littérature lui prête des vertus diverses et étendues : antibactérien et antiviral (permettant d'éviter refroidissements et grippe), protecteur des intestins, du foie et cardiovasculaire, il pourrait également prévenir certains cancers (sein, côlon notamment). On le consomme sous forme de baies séchées et le mieux reste encore de le cultiver.

    Le Dr Hostettmann, depuis qu'il en a découvert les vertus, en a planté douze pieds dans son jardin : "Pour réduire mon taux de cholestérol trop élevé je prenais des statines qui entraînaient des effets secondaires désagréables. En prenant une cuillère à soupe de fruits séchés d'aronia par jour, j'ai réussi à stabiliser mon cholestérol et à supprimer les statines. Avec un collègue, nous avons renouvelé cette expérience avec succès auprès de patients qui ne supportaient pas bien les statines. Bien entendu cela reste expérimental et a été fait sous contrôle médical, ce qui est essentiel." Pour profiter de ses vertus, le docteur conseille de congeler les baies quand on les cultive, et de les consommer dans un yaourt ou une compote par exemple. Seul bémol : ce n'est pas très bon... Mais les années n'attendent pas !"

    Source Lepoint.fr


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :