• Pourquoi?

    Mercredi 17 avril 2013

    Pourquoi est-ce si difficile de manger paléo? 

    Tous mes amis qui ont essayé ce nouveau mode de vie ont arrêté au bout d'une semaine maxi. Trop de changement dans leur alimentation, dans leur mode de vie.

    Même moi qui croit pourtant à 100% au principe de l'alimentation paléo, à ces bienfaits sur la santé, la forme et le moral, je n'arrive pas à manger paléo sur de longues périodes. Je me fais l'effet d'une droguée. Au bout d'un mois de paléo pure environ, même en faisant 1 cheat par semaine, j'ai des envies irréprécibles de pâtes au beurre, viennoiseries et chocolat au lait.

    Le période de Pâques a été la cause de ma chute libre! Je ne suis pas remontée sur ma balance, toujours cachée, mais je pense que tous les efforts que j'avais fourni doivent être anéantis! Il faut dire que je me trouve toujours de bonnes excuses pour "craquer": je suis fatiguée, ma journée au boulot c'est mal passée, c'est le we, mon chien est mort (ça, ça m'a vraiment foutu le moral à zéro!). 

    Les vacances arrivent bientôt. Je sais que je vais pouvoir me reposer, prendre le temps de cuisiner, de jardiner, d'aller me promener au soleil. Je pense que cette période sera propice pour une reprise sérieuse du mode de vie paléo.

    Est-ce que le blé et le sucre, c'est comme la nicotine? Plus on arrête et mieux on y arrive??? Mon mari a arrêté 5 ou 6 fois de fumer, la dernière a été la bonne!

    J'espère que moi aussi, j'arriverai à me sevrer! J'en ai marre des rechutes, c'est bon ni pour le moral ni pour l'ego!

     


  • Commentaires

    1
    Vendredi 19 Avril 2013 à 12:22

    je pense que c'est une question que tout le monde se pose, que moi je me pose (car moi aussi j'ai des envies!), et que tu te poseras peut-être encore longtemps! 

    Il y a effectivement des périodes où c'est plus difficiles que d'autres. Le commencement, avec la nouveauté, les résultats, les nouveaux aliments, sont toujours plus faciles que la suite. Pour tout le monde! 

     

    Il y a plusieurs facteurs: 

    - l'environnement: tout autour de nous, les autres mangent du sucre, de la farine, ils nous en proposent, ils en mangent devant nous, ou pire, des fois nous sommes amenés à en acheter ou en faire pour les autres! Nous ne sommes pas des machines, et au bout d'un moment, c'est trop dur de résister! 

    - des raisons physiologiques, car OUI, la farine et le sucre, ça fonctionne exactement comme les drogues sur les récepteurs opiacées! Le corps a la mémoire du plaisir qu'il a pris en mangeant ces aliments là, et dès que nous allons moins bien (fatigue, tristesse, états un peu dépressifs, échecs, etc.), nous nous tournons vers tout ce qui peut nous procurer du plaisir! C'est un réflexe de survie... 

    - la lassitude: quand on ne sent plus trop de résultats, on est moins encouragés à faire des efforts. cela s'ajoute au fait qu'on finit toujours par se lasser de manger souvent les mêmes choses, et qu'on a bien envie d'aller voir ailleurs comment ça se passe. 

     

    Pour se "dédroguer" quand on sent que les envies de sucre reviennent, il n'y a pas 36 solutions, il faut faire une semaine de "sugar detox", beaucoup moins souple que les autres. 

    Si on le fait bien, l'énergie revient, le poids baisse, les envies disparaissent... 

     

    Si besoin, on peut prévoir une séance stéphanie! (ou mettre en place le coaching "motivation et objectif" avec le formulaire d'objectifs et les exercices sur le mental?) N'hésite pas à me dire! 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :