• Coucou les réenchanteurs, 

    En ce moment mes nombreuses lectures m'amènent à penser que ma grand mère déchirait !

    Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine

    En fait, elle était super écolo et elle ne le savait même pas. Elle lavait sa maison au savon noir, elle se mouchait dans des mouchoirs en tissu, elle faisait elle-même son parfum avec les rose de son jardin, elle achetait peu de vêtements mais toujours de qualité, elle reprisait si besoin, elle faisait elle même sa sauce tomate, ses conserves et tous les légumes qu'elle cuisinait venait du merveilleux jardin de mon grand-père, elle ne gaspillait jamais la nourriture et ne mangeait de la viande 1 à 2 fois dans le mois ( souvent le gibier que mon grand père chassait ou le poisson qu'il pêchait dans le Rhône), elle ramassait des champignons, des châtaignes, des pissenlits dans la nature, faisait ses propres confitures avec les framboises, myrtilles ramassées dans les bois...

    Mais que c'est il passé entre 1960 et 2016, pour que les habitudes traditionnelles des populations aient été modifiées aussi vite ? Je vous le donne en mille: Le développement de la consommation de masse, l'essor de la grande distribution a petit à petit gangrené des savoirs-faire te des savoirs-être ancestraux. Poussé à l'hyper consommation par des publicités qui veulent faire croire que l'on sera plus heureux en achetant tel ou tel produit, aguiché par le "tout prêt" (sans effort), la population avait l'impression de devenir libre, plus riche, plus heureuse...

    En ne voyant que la productivité et son propre intérêt financier, les industriels ont peu à peu réduit la population en esclavage : travailler toujours plus, pour gagner plus, pour consommer plus ! De ce mode d'hyper-consommation a découlé la pollution planétaire, le trou dans la couche d'ozone, la disparition d'espèces animales, la pollution des eaux et des sols....

    Je me suis dit que pour nous aider à faire les bons choix en tant que consommateurs, il suffirait de se poser une seule question: "Est-ce que ma grand-mère ( pour les plus jeune mon arrière grand-mère) achèterait ça?"

    - est-ce que ma grand mère achèterait des paquets de biscuits? Non, elle ferait ses gâteaux elle -même !

    - Est-ce que ma grand mère se moucherait dans des mouchoirs jetables? Non, elle utiliserait un mouchoir en tissu.

    - Est-ce que ma grand-mère achèterait des vêtements en quantité? Non elle achèterait peu mais de qualité.

    Je trouve que cette technique fonctionne particulièrement sur l'alimentation. Si votre grand-mère ne pouvait pas acheter ce produit à son époque ( paquet de chips, bonbons gélatineux, plats préparés), cela veut dire que ce n'est pas de la vraie nourriture ( saine pour vous)

    Du coup, aujourd'hui, j'ai été prise d'une crise de "grandmèrite" aigüe: j'ai trié mes placards en enlevant tout ce que ma grand mère n'aurait pas pu acheter à son époque et j'ai lancé une campagne anti-gaspi en réalisant avec des pommes un peu tannées une tarte au pomme, avec 3 bananes extrêmement mûres des petits muffins à la farine de riz et avec les dernières tomates de mon jardin une bonne sauce maison avec ail frais et herbes de Provence.

    Et ben vous savez quoi, j'étais 100 000 fois plus heureuse d'avoir réalisé ça moi-même, que de l'avoir acheté tout fait au supermarché! En plus, le goût de ma sauce tomate est à tomber!

    Nous n'atteindrons le bonheur par la surconsommation compulsive, nous l'atteindrons en faisant des choix qui sont bons pour notre santé et pour notre planète. Alors je vous entends déjà, dire que ça prend du temps de cuisiner etc... Et bien, j'ai une astuce toute simple: réduisez le temps que vous passez devant la télévision et vous verrez que tout à coup, vous pourrez faire beaucoup de choses ! C'est magique !


    votre commentaire
  • Bonjour les co-enchanteurs, 

    Les artistes sont par nature des êtres hyper-sensibles et la protection de l'environnement est un thème récurrent dans les albums de chansons pour enfants. Faut-il encore les connaitre, car malheureusement ce n'est pas à la télévision que vous verrez une pub pour leurs albums ! Mais bon, vous connaissez mon opinion sur la télé (que je ne regarde pas depuis 5 ans): ce n'est pas dans cette boite noire que vous trouverez les bonnes infos et le bonheur !

    Je tenais donc absolument à vous présenter mes 2 auteurs-chanteurs-compositeurs préférés, 2 personnes écolomagiques qui valent la peine d'être connues :

    -  Tom Nardone (et les sales gones)

    Tom est un ancien instit' qui a décidé de tout plaquer pour suivre sa passion de la musique. Et il a bien fait ! Car il a enchanté demillions d'enfants lors de ces nombreux spectacles. Il est venu par 2 fois travailler avec les élèves de mon école et à chaque fois qu'il arrive, il est acclamé comme une rock star! Ce mec là, il a une belle âme et le coeur sur la main... et ça les enfants le voient tout de suite! 


     Afficher l'image d'origineAfficher l'image d'origine

    Ecolo-Sapiens, c’est un terme que vous ne trouverez pas dans le dictionnaire (pas encore), pourtant c’était bien l’ambition première de Tom Nardone et de son groupe les « Sales Gones », il y a quelques années, que de l’utiliser comme un nom commun. (hé oui ils sont un peu rêveurs ces grands garçons)…

     « Ecolo-tendance » dans l’âme depuis longtemps, ils ont décidé de faire en sorte que chacun d’entre nous le devienne, le temps d’un spectacle, en chantant des chansons convaincantes, sur des thèmes autour du développement durable. Des chansons qui parlent de l’eau, de réchauffement climatique, mais aussi de nos « sales manies », des aliments qui voyagent, de l’éducation des filles…

    Mais ne croyez pas que vous allez vous ennuyer, d’abord les textes sont très bien écrits et poétiques, sur des mélodies délicieusement « accrocheuses », mais ils sont aussi teintés d’humour…Les musiques, elles, visitent des styles très variés, très métissés et souvent très rythmés, qui donnent envie de bouger…car c’est un peu la marque de fabrique du groupe, une énergie communicative qui vous pousse à les suivre et à surfer sur une vague verte, qui peut être un peu grâce à eux, deviendra un jour, une déferlante (dans le bon sens du terme).
    Et puis il se passe quelque chose de plus dans ce spectacle…Avec leurs messages simples, directs ou poétiques, les chansons comme « Faut recycler », « Sales manies », Gare au toc », « Voyageur », ou encore les magnifiques « Sema » et « La chanson du marin », ont un pouvoir, celui d’envoûter. Source : Tomnardone.fr

    -  Jacques Mayoud 

      

    Afficher l'image d'origineAfficher l'image d'origine

    Il fit partie d’une des premières moutures acoustiques de la Bamboche, les Jeu à monter sans colle et Quitte Paris (c’était dès 1976). On l’a retrouvé furtivement en fin de parcours de Mélusine, avec les compères Guilcher, Baly et Dutertre. Il accompagna souvent Steve Waring, notamment sur La baleine bleue… On ne parle plus de folk depuis longtemps, si ce n’est pour cataloguer le moindre chanteur à guitare, mais de musiques traditionnelles, de trad’, de musiques du monde aussi… Mayoud en est, qui poursuit son bonhomme de chemin, qu’il pave de jolies galettes offertes à ce monde. On devrait remettre celle-ci à tous les enfants, pour dire ce que peut être la musique, l’art de versifier des mots simples, des mots justes, sensés. Bien sûr que je pense à ce titre, Le discours d’une enfant, qu’il eut fallu étudier lors de la Présidentielle, s’il n’était si incongru. Pensez, il parle de partage et d’écologie :« Maintenant, ça suffit ! Que vos actes de vos mots / Soient le juste reflet / Ou vous serez un jour / Par des enfants jugés / Pour non-assistance / A planète en danger. » Pour Mayoud, Mon jardin, c’est le monde. D’un bout à l’autre de la planète d’ailleurs, tant que ce disque est double : jardin de nuit pour jardin de Chine, jardin de jour pour jardin d’ici. « Mon jardin c’est le monde / La musique est ma maison / Suis créole à ma façon / Alors voici chanson qui dit comme ça. » La thématique est large qui va des essences à la faune qui vit dans et sur ces arbres, des rivières au ciel, des pêches de vigne au Temps des cerises, de cet arbre planté dans un tableau de Van Gogh… En plus de tout ce qui pousse, Mayoud cultive l’amitié et l’intelligence, fruits rares en ces temps de disette, de crise, de sourdes peurs. Sa main verte, il l’a tend aux autres, garnies qu’elle est de notes par nature universelles : il est « musiculteur » qui sait les graines et les boutures, qui réunit les essences, qu’elles viennent d’Afrique, des Amériques ou d’Europe. Et de Chine. Bain de cultures qui unie Claude Roy, Li Po, Victor Hugo, Wang Wei, Georges Brassens, Gilles Vigneault, Jean-Baptiste Clément, Severn Suzuki et Li Yu aux mots et aux musiques de Mayoux, sonorités prélevées ici et là, paroles de bon sens, forcément d’avenir, de celles qu’on a encore plus envie de semer dans les potagers, vergers et pépinières du monde, de tout le monde. Source www.nosenchanteurs.eu

     


    votre commentaire
  • Coucou les Réenchanteurs, 

    L'ère du jetable est terminée. Que ce soit en matière de consommation ou de relation, la nouvelle ère sera résolument axée vers le durable, la pleine conscience, les connexions profondes. Je pense vraiment que le modèle de consommation de notre société  est obsolète. 

    Les gens en ont marre de l'obsolescence programmée, du gaspillage, de la déforestation, de la pollution, de la pauvreté et du "toujours plus", des relations superficielles....

    Afficher l'image d'origine

     

    Je ressens vraiment autour de moi un appel de retour aux sources: tout faire soit même, être autonome, subvenir à ses besoins, acheter moins mais mieux, tisser de vraies relations avec des gens bienveillants, protéger la nature et s'y ressourcer ....

    Et bien, vous savez quoi? Ceci n'est pas une utopie ! C'est possible !

    Fini le consommateur mouton qui subit un lavage de cerveau à chaque fois qu'il regarde la télévision! Nous allons reprendre le pouvoir ! C'est l'heure de la révolution du consommateur !

    C'est NOUS qui décidons ce que l'on va acheter ou non ! C'est NOUS qui décidons quelle entreprise mérite de gagner de l'argent ou non! C'est NOUS qui décidons de la qualité des produits qui sont en rayon !

    Afficher l'image d'origine

    La seule chose que nous avons à faire c'est d'utiliser notre argent à bon escient, c'est à dire d'acheter moins mais mieux (uniquement les produits de qualité et écologiques!) et surtout il faut se poser les bonnes questions:

    - J'achète des mouchoirs en papiers qui entraînent déforestation et pollution ou un lot de mouchoirs en tissu qui durera au moins 20 ans?

    - J'achète des serviettes hygiéniques et des tampons qui contiennent des produits toxiques pour moi et qui produisent beaucoup de déchets ou j'achète une cup ou des serviettes hygiéniques lavables (oui oui ça existe!) ?

    - J'achète du Nutell* (2 noisettes dans 250 ml d'huile de palme) pour mes enfants ou j'achète de la purée de noisette et du bon chocolat pour faire une pâte à tartiner maison?

    - J'achète 3 packs d'eau par semaine et produit une poubelle jaune pleine chaque semaine ou j'achète une carafe en verre que je remplis d'eau du robinet et que je mets au frigo ?

    - J'achète le dernier T.shirt de la marque X parce que la pub dit que c'est la marque du moment ou je choisis seul la marque qui correspond à mes valeurs (une marque consciente de son empreinte écologique et respectueuse des personnes qui y travaillent et de la nature)

    Notre révolution sera silencieuse, respectueuse et digne. Pas besoin de mettre des têtes sur des piques en bois, nous avons juste besoin de consommer en pleine conscience!

    Voici une proposition d'hymne du consommateur conscient et écolo...(J'attends vos commentaires sur ma prose lol)

    (à chantonner sur l'air de la marseillaise)

    Allons enfants de cette Terre, le grand changement est arrivé .

    Contrôlons la tyrannie des lobbys et de la société

    Nous avons le pouvoir de gagner

    Nous n'voulons plus être intoxiqué 

    Ni guidé par le bout du nez

    Nous nous sommes réveillés

    Et ensemble nous allons tout changer !

     

    Aux armes consommateurs!

    Rangez vos cartes bleues !  

    Créons, recyclons,

    Pour qu' la nature

    Soit notre Panthéon.

     

    Afficher l'image d'origine


    votre commentaire
  • Coucou les co-enchanteurs!

    Ce n'est pas parce que c'est Halloween qu'on ne peut pas manger sain, green et goûteux!

    Voici quelques photos du menu que j'avais concocté l'an dernier pour l'occasion:

    - salade croque fantôme: salade frisée, pomme, pignons de pin, minis boules de mozzarella, clous de girofle (à enlever avant de manger!), sauce maison

    Halloween en mode paléo

    - Velouté de potimarron:  potimarron, muscade, lait de coco

    Halloween en mode paléo

    - Yeux de dragons: litchi, raisin noir, chair d’un kaki bien mûr

    Halloween en mode paléo

    - mini-citrouilles: fenouil (queue) et mandarines

    Halloween en mode paléo

     

    Et sur le site 100% végétal, je suis tombée sur un menu  d'Halloween vegan façon Harry Potter qui m'a fortement inspiré pour cette année! Cliquez ici pour voir ça !

    Moi j'ai craqué pour ses chocogrenouilles fourrées au beurre de cacahuète ! Juste magique !

    (c) Marie Laforêt

     


    votre commentaire
  • Bonjour les co-enchanteurs, 

    Aujourd'hui, je tenais absolument à vous parler de la chicorée ! Avant cet été, pour moi la chicorée c'était la boisson des Chtis ou de mes grands parents. En tout cas un produit pas du tout glam et sans intérêt !

    Comme quoi, des fois, nos a prioris sont terriblement faux ! Cet été, j'ai eu subitement envie de ricorée alors que j'avais dû en boire une fois dans ma vie ! Mais une fois ingéré, j'ai eu très mal au ventre. Je n'aime pas le café depuis toujours. Alors je me suis dit que ce que mon corps me réclamait c'était en fait la chicorée !

    J'ai donc fait quelques recherches sur le net pour savoir exactement ce qu'était la chicorée ! Et là, je suis tombée de haut, la chicorée est un excellent produit pour notre santé et en plus il est éthique car fabriqué en grande quantité en France.

    En fait la chicorée soluble c'est la racine d'une variété de salade appelée Chicorée (Cichorium intybus) qui est torréfiée.

    Afficher l'image d'origine

    C'est le seul ingrédient qui compose la chicorée, 100% naturel !

    Afficher l'image d'origine

    La racine de chicorée possède une grande richesse nutritionnelle et des vertus médicinales: riche en fibres et en minéraux, naturellement sans caféine et pauvre en calorie, la chicorée stimule la flore intestinale, favorise l'assimilation du calcium et du fer, assure la digestion, renforce les défenses naturelles.

    La chicorée possède des sucres naturels, les inulines, qui favorisent certaines bactéries bénéfiques du système digestif au détriment des autres (à l'image du bifidus actif). C'est ce qu'on appelle un sucre "prébiotique", bénéfique pour le transit intestinal et protège contre les infections et les allergies.

    La chicorée contient également des molécules anti-oxydantes qui aident à protéger les cellules contre les réactions d'oxydation qui accélèrent le vieillissement. Un bol de chicorée contient autant d'antioxydants qu'un bol de thé vert !

    En plus de tous ces bénéfices, la chicorée est cultivée en France (Cocorico) et conditionnée dans des bocaux en verre (totalement recyclable: benne à verre et couvercle dans la benne à plastique ou à upcycler en vase ou pot pour conserver vos graines achetées en vrac). En achetant de la chicorée française vous contribuer à rémunérer les paysans français. Et cerise sur le gâteau: c'est carrément pas cher !

    Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine  Afficher l'image d'origine

    Alors pourquoi manger des super-aliments venus de lointaines contrées, alors que l'on possède en France LA CHICOREE !

    Et voici, une petite recette qui vous fera fondre de plaisir cet hiver quand il fera froid dehors...

    Afficher l'image d'origine

     


    votre commentaire